Exemple de montage d’une remorque

lundi 16 novembre 2009
popularité : 5%

Coucou, me revoilà !

Voici ce que j’écrivais le 26 juillet dernier au moment de quitter la région parisienne :
« Merci pour vos encouragements et témoignages de sympathie. Les derniers cartons sont faits, une dernière photo de la tour Eiffel que nous apercevons depuis notre terrasse et dans quelques instants je débrancherai l’ordinateur. Le camion sera chargé demain 27 juillet. Dans les jours à venir, il va falloir tout déballer, s’installer, et probablement galérer, notamment pour le transfert de ligne. Enfin, il faut positiver ! Les prochains messages vous parviendront depuis la Lorraine. D’ici là, j’aurais peut être pu fixer longitudinalement à l’Electra cet appendice à une roue que nous venons d’acquérir. Electra-istement et à bientôt...

Les réactions de Daniel 78 et rcmd :
Daniel 78 : L’épidémie side-car continue ! …
Rcmd : Longitudinalement, c’est remorque plutôt que side, non ?

En vérité, j’ai acheté la remorque de notre vénéré président. Deux jours avant la date de notre départ, nous avons fait un crochet dans le nord et sommes revenus avec, dans le coffre de la voiture, une remorque monoroue blanche qui a encore trouvé sa place dans le camion de déménagement.

Une fois installés dans notre nouvel appartement, le temps du mois d’août devait être aux vacances, à la détente, aux loisirs ! C’est du moins ce à quoi nous aspirions. En réalité, j’ignorais que quinze jours d’un labeur effréné m’attendaient.

J’avais acquis la remorque sans l’attache que Patrick avait déjà cédée à un joyeux forumeur.

Qu’à cela ne tienne ! Un ami ferronnier était tout disposé à m’aider. Mon souhait : cette attache devait conjuguer à la fois solidité et discrétion ; s’insérer harmonieusement dans la partie arrière de l’Electra, y rester à demeure, et surtout ne pas en détériorer l’esthétique une fois la remorque dételée. De nombreuses idées avaient germé dans mon esprit. Au final, je lui proposais de réaliser une réplique du support de plaque d’immatriculation, d’y adjoindre deux tirants et de les rigidifier en partie haute. Aussitôt, il avait compris les contraintes du cahier des charges. Nous voici donc partis pour la réalisation.

Support de plaque d’immatriculation en inox :

Tirants latéraux en acier galvanisé et renforts supérieurs en tôle blanche, ajourée, pour rigidifier l’ensemble. Elle sert également de support à une barre de maintien derrière la selle passager :

Naturellement, des essais et ajustements ont été nécessaires sur la moto, car en matière de symétrie et d’alignements, nos Bullet souffrent d’une finition indienne très approximative et grossière. Rien n’est vraiment droit ou centré !
S’agissant du feu arrière, j’ai malheureusement du retirer le feu Lucas « années 50 », le cube d’accouplement de la remorque venant heurter le capot du feu lors des oscillations. Souhaitant par ailleurs réduire la consommation pour la dédier à des poignées chauffantes, j’ai opté pour un feu à LEDs.

Voici le produit final, monté sur la machine :

Dans l’attente de déposer à nouveau l’ensemble pour le peindre en noir, je me suis dit qu’il suffisait d’accoupler la remorque et de partir en balade. Que nenni !

Quelle ne fut pas ma surprise de voir que la roue de la remorque n’était pas perpendiculaire à la chaussée ? Inclinée, la portée ne se faisait pas au centre de la bande de roulement, mais sur un côté. A y regarder de plus près, la finition indienne affichait une fois encore sa grossièreté. Le châssis de la remorque n’était pas dans l’alignement et les supports de la caisse n’étaient pas horizontaux. Des travaux d’ajustement se sont poursuivis pendant de nombreux jours. Ils ont aussi consisté à relever le « U » d’accouplement afin d’incliner légèrement la remorque vers l’arrière. Ainsi, le poids du chargement repose davantage sur la roue de la remorque que sur la partie arrière de la moto.

Avant :

Après :

Enfin, le feu arrière d’origine, dont l’esthétique n’a d’égale que la qualité « plastique » du produit, a cédé la place à deux catadioptres et un feu arrière rond à Leds avec support de plaque d’immatriculation. Les clignotants d’origines, trop exposés, ont été remplacés par deux clignotants Leds. Les trous d’origine non réutilisés ont été obstrués par des caches chromés.

Enfin, pour protéger l’ensemble contre le vol, une béquille-antivol a été soudée sous la partie inférieure du col de cygne. Elle peut servir de béquille d’une part, à enfiler une chaîne qui passe également dans la roue arrière de la moto d’autre part.

Le circuit électrique a été complété et un coup de peinture blanche a redonné du lustre à l’ensemble. Tout n’est pas encore terminé, mais d’ores et déjà, nous avons pu faire quelques balades avec armes et bagages, dont une dans le vignoble bourguignon. Dans la remorque, il restait encore de la place pour quelques bonnes bouteilles.

Au plaisir de revoir les uns et les autres lors d’une prochaine rencontre.

Jean Marie



Commentaires